topblog Ivoire blogs

19/08/2013

Aya de Yopougon, Marguerite Abouet, le film et les acteurs

 

aya de yopougon, yopougon, margeurite abouet, le film aya de yopougonLa très populaire Aya de Yopougon, série de bandes dessinées de notre sœur et compatriote Marguerite Abouet, débarque au cinéma et en Abidjan . Après un retentissant succès en France, dans la presse écrite et chaines de télévision, ou le film a été tourné, Aya de Yopougon est enfin dans la capitale ivoirienne avec sa très très timide réalisatrice Marguerite Abouet.


 

La vie de Aya, ou plus exactement Aya de Yopougon, jeune fille ivoirienne de 19 ans a passionné de nombreux lecteurs européens mais également Africains et ivoiriens.

La bande dessinée et maintenant le film raconte le quotidien touchant d’une bande de copines en plein passage à l’âge adulte, mais dans un contexte africain, l’on dirait Abidjanais ou plus exactement Yopougonnais.  Aya est féministe, jeune fille à caractère avec un sens inné de la répartie...margeureite abouet, aya de yopougon le film aya de yopougon, yopougon

L’auteur a eu une approche dépourvue d’exotisme, le film se déroulant dans un Yopougon ou Yop City urbanisé. C’est un quartier de la classe moyenne d’Abidjan qui abrite des cités résidentielles qui n’ont rien en envier  à Cocody des riches, des habitations modernes mais aussi des quartiers précaires. Une ville tout à fait ….africaine.

Le film, d’une durée de 1 h 24 mn,  est réalisé par  Marguerite Abouet et  son acolyte dessinateur Clément Oubrérie . Dans les rôles principaux, on remarque les jeunes actrices Aïssa Maïga, Franco-sénégalaise , âgée de 38 ans et  Tella Kpomahou , une française de 35 ans d'origine ivoirienne et béninoise et bien sur  Tatiana Rojo.

Aya, l’héroïne se montre donc profondément africain dans son rapport à la famille mais animé d’élans féministes avant-gardistes.

Le film campe la fin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. Aya, 19 ans, jeune fille sérieuse qui préfère rester étudier à la  maison plutôt que de sortir avec ses copines. aissta maiga

Partageant ses journées entre l’école, la famille et ses deux meilleures amies : Adjoua et Bintou, qui ne pensent qu’à aller gazer en douce à la nuit tombée dans les maquis. Le film dépeint des pères machos, ivrognes et infidèles, qui n’hésitent pas à cogner leur progéniture, c’est aussi un petit bréviaire de débrouillardise pour les  jeunes filles qui veulent  «  chauffer » ou « gazer » comme on dit à Yop City.

Les choses se gâtent lorsque qu’Adjoua se retrouve enceinte par mégarde.

Que faire ?


Par CISS COM, Sce Communication Mairie de Yopougon

10:34 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.