topblog Ivoire blogs

04/09/2013

A peine nommés ministres, ils désactivent leurs comptes Facebook !!!

 

mairie de yopougon,mairie de yopougon, facebook, twitterDepuis hier, des hommes politiques nommés ministres sont disparus du réseau Facebook. Une attitude que fustigent les membres du réseau des apéristes vivant en Allemagne. Pour ces derniers, ces “nouveaux ministres”, qui viennent d'être confiés à ces postes de responsabilité, ne comprennent pas que les réseaux sociaux tels que “Facebook” tout comme Twitter, jouent un grand rôle sur la mission assignée à un homme politique.


 

“C'est dommage que certains hommes politiques qui étaient, hier, sur le réseau Face…book désactivent leurs comptes ou changent de numéros de téléphone une fois devenus ministre”. Tel est la manière, pour le réseau des apéristes vivant en Allemagne de se désoler de ce comportement de ces “nouveaux ministres”.

 

Ces “ministres”, ex- facebookers, qui ont longtemps participé, aux débats, posés par les uns et les autres, et portant sur toutes les questions liées au fonctionnement du pays, sont en effet, devenu, “injoignables”, depuis hier. Du moins, sur Facebook.

Pourtant, Facebook, selon ces apéristes qui donnent le cas de Barack Obama dont “les réseaux sociaux auraient grandement participé à sa réélection”, serait, pour ces hommes politiques, “une manière d'être plus proche des sénégalais surtout en échangeant avec eux”.

 

“Ils diront sûrement qu'ils veulent se consacrer davantage sur leurs missions confiées”, a souligné le réseau apériste qui estime que, ”pour faire de la politique et pour se créer une image, il faut être auprès de la Cité, via, par exemple, Facebook, qui serait également une manière de faire exploser la structure pyramidale qui prévalait jusqu'alors entre les hommes politiques et les électeurs”.

 

Un personnage très connu peut ainsi devenir individuellement « ami » avec des milliers d'inconnus et mobiliser de nouveaux soutiens.

 

En possédant un compte sur Facebook, les politiciens, d'après toujours les membres de ce réseau apériste, ”fédèrent, autour d'eux, leurs sympathisans sur un mode non pyramidal. Ils font un pas vers la politique non hiérarchique et vers la société des connecteurs”. Parce que, tout simplement, Facebook “se prête facilement au jeu du marketing politique”.

Quel homme politique ne rêverait pas d'atteindre le score de Barack Obama sur Facebook ?” se sont-ils interrogé, tout en insistant sur le fait qu'au palmarès mondial de la popularité des hommes politiques, le Président américain serait en tête du plus vaste réseau social Internet.

Source : http://www.lactuwebdedith.com

 

10:39 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.