topblog Ivoire blogs

13/11/2013

Développement : La Côte d’Ivoire sur la route du MCC

 

ado, alassane ouattara, kafana kone gilbert, developpement, economieLa côte d’Ivoire enregistre un score satisfaisant la rapprochant de plus en plus à l’éligibilité au MCC. Le Millenium Challenge Corporation (MCC), organisme américain d’aide aux pays en développement  a publié officiellement, le mercredi 6 novembre 2013, les « scorecards» ou fiches de performance des pays candidats sur leurs évolutions par rapport aux indicateurs MCC.


 

Cette année, la Côte d’Ivoire a enregistré neuf (9) indicateurs satisfaisants sur la vingtaine d’indicateurs qui sont pris en compte. L’année dernière, elle n’avait enregistré que cinq indicateurs satisfaisants : taux d’inflation, politique commerciale, politique fiscale, gestion des ressources naturelles, et dépenses publiques du cycle primaire.

Sur les gains obtenus par notre pays en 2013, il faut noter, le taux de vaccination, la santé de l’enfant, la création de nouvelles entreprises, l’implication du genre dans l’économie, et enfin le  contrôle de la corruption. Il faut rappeler, à juste titre, que l’indicateur ‘’contrôle de la corruption’’ est un indicateur  éliminatoire et par conséquent, la Côte d’Ivoire vient de passer un cap important vers l’éligibilité au MCC.

Aux dires de Monsieur Guy M’Bengue, Négociateur en Chef du Comité National MCC (CN-MCC), Institution mise en place par le gouvernement ivoirien depuis septembre 2011, afin d’adresser les challenges pour son éligibilité au programme du MCC, cette remontée est due à trois (3) séries de facteurs qui sont :

1)     les nombreuses reformes et actions de terrain entreprises par la Côte d’Ivoire depuis deux ans.

2)     la nouvelle méthode de travail du CN MCC mise en place par Son Excellence Monsieur Daniel Kablan DUNCAN, Premier Ministre, Président du Comité National MCC, caractérisée par la procédure de suivi-évaluation.

3)     Un dialogue constant de proximité entre l’équipe de négociation du CN-MCC, la Direction générale du MCC et les Agences de Notation.

 

Au niveau des reformes, nous notons :

la suppression des discriminations envers la femme dans le cadre du nouveau code de la famille où la Côte d’ivoire a été considérée comme « top reformer », en 2013, par la Banque Mondiale ;

 la réduction des coûts et du délai de création de nouvelles entreprises à travers le travail effectué par l’équipe ‘’Doing Business ‘’, notamment la mise en place d’un Guichet unique de facilitation des formalités, de la réduction des coûts de création à travers la chaine de valeur des transactions administratives ;

des actions de terrain continues au niveau de la vaccination des enfants au niveau de la rougeole et du DCT 3 dans le cadre du Plan Elargi de Vaccination (PEV),

et enfin les reformes entreprises par la Côte d’Ivoire pour lutter efficacement contre la corruption, plus précisément avec la mise en place d’une Unité de lutte contre le racket, la mise en place de Tribunal du Commerce, la création de la Haute Autorité de bonne gouvernance, de la mise en place d’un dispositif institutionnel pour les infractions assimilées dans le cadre de la lutte contre la corruption, et les actions de communication et de sensibilisation entreprises par le Secrétariat national la gouvernance et au renforcement des capacités, le gouvernement, le secteur privé et la société civile.

Il faut rappeler que certains indicateurs ont connu une amélioration certaine mais non encore satisfaisante.

 

Au niveau du suivi-évaluation :

la procédure innovante de suivi-évaluation, axée sur les résultats, mise en place par le Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Daniel Kablan DUNCAN, Président du Comité National MCC, à travers des comités interministériels qui se tiennent par quinzaine.

 

Au niveau du dialogue constant de proximité :

des notes d’information (alertes) sur toutes les reformes entreprises et réalisées par la Côte d’Ivoire, sont transmises en temps presque réel, aux Agences de Notation et au MCC ;

des réunions constantes ont lieu sur place, à Washington, ou par vidéoconférence, pour recueillir les avis et observations du MCC et des Agences de Notation.

 

La liste des pays éligibles sera connue lors du Conseil d’Administration du MCC, qui se tiendra à la mi-décembre 2013. Mais, d’ores et déjà, le CN-MCC poursuit ses activités avec l’objectif de fournir des informations complémentaires aux membres du Conseil d’Administration, en vue de mieux les  éclairer dans leur prise de décisions.

L’éligibilité au MCC permettra à la Côte d’Ivoire de bénéficier de ressources, sous forme de subvention, de l’ordre de 300 à 400 milliards de Francs CFA, afin d’aider au développement économique et social, et donc, à la réduction de la pauvreté.

 

W.A (source Apex-ci)

 

 

 

09:51 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.