topblog Ivoire blogs

23/06/2015

Yopougon : Le maire fait détruire la "Rue des Princes »

ruen des princes, rue princesse, nuisance sonores, mairie de yopougon, gilbert kone kafana

Les maquis, bars et autres débits de boisson de la "Rue des Princes »  ont été totalement rasés selon la décision du  maire de la commune de Yopougon le mardi 23 juin 2015.


Le non-respect des règles sur la nuisance sonore et le barrages anarchiques des voies par les tenanciers des maquis-bars et les constructions anarchiques sur le trottoir et les espaces verts, le manque de respect des canalisations avec les risques d’inondation et d’incendie , la révolte presque quotidienne des riverains de la « Rue des Princes » sont  les raisons qui ont poussé les autorités municipales avec à leur tête le Député-maire Gilbert Kone Kafana  à prendre cette décision.

Il faut rappeler qu’en décembre 21014,  suite à des plaintes quotidiennes des populations de la commune sur les nuisances sonores des établissements de débits de boissons, de restauration et de spectacles de nuit, le Conseil Municipal de la commune de Yopougon avait déjà pris un arrêté interdisant  «  l’usage abusif d’instruments de musique, de machines et autres objets sonores » selon les termes de l’arrêté, sur le territoire de la commune.

A l’application, plusieurs opérateurs ont joué et continue de jouer à cache-cache avec les services municipaux en charge d’appliquer la mesure, la preuve,  les nombreuses plaintes des populations riveraines des dits commerces ose retrouvent à nouveau sur le bureau du maire. nt repris de plus belle. Il ne se passe pas de jour sans qu’un courrier, un appel téléphonique et souvent des sms ne parviennent aux plus hautes autorités de la commune mémé tard dans la nuit.

Un exemple typique du non-respect de la règlementation est le maquis ex-Monde Arabe, au carrefour du même nom, appartenant à l’artiste DJ Arafat, qui a vu ses appareils de sonorisation saisis plusieurs fois. Excédés par les descentes des services municipaux en charges des questions d’environnement et endettés auprès de ses prestataires en sonorisation, il a mis la clé sous le paillasson et se dit, dit-on en ville, exilé en France.

La démolition de la « Rue des Princes » vestige  d’un Yopougon qui a vécu a donc eu lieu non sans la colère des opérateurs du secteurs, tenanciers de maquis, de restaurants, de caves, de bars, de boutiques, d’ateliers de couture, vendeuses de poulets et poissons braisés et tous les commerces informels liés aux activités de nuit.

Les plus heureux, les populations de Selmer vivant dans les environnements de la fameuses rue, eux qui passé des mois à  écrire des courriers au maire, à protester contre les nuisances sonores, les embouteillages interminables dus aux   barrages  anarchiques des voies et aux canalisées bouchées de cette rue.

 

Badciss Badciss

17:23 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Commentaires

Une bonne initiative

Écrit par : Ibrahim Sylla | 23/06/2015

Une bonne initiative

Écrit par : Ibrahim Sylla | 23/06/2015

Les commentaires sont fermés.