topblog Ivoire blogs

01/07/2015

Azito Energie inaugure la première centrale à cycle combiné de Côte d’Ivoire

azito

Azito Energie, a procédé à l’inauguration la phase 3 de sa centrale thermique à cycle combiné d’une puissance totale de 430 mégawatts (MW) suite à l’ajout d’une turbine à vapeur permettant d’augmenter la puissance de près de 50% sans consommation de gaz supplémentaire et une réduction des émissions de gaz à effet de serre.


La conversion de la centrale thermique à cycle simple (deux turbines, chacune d’une puissance installée de 145 MW) en une centrale à cycle combiné, a consisté à l’ajout de deux chaudières de récupération de chaleur, d’une turbine à vapeur ayant une capacité de 140 MW et d’un condensateur à vapeur équipé d’un système de refroidissement en circuit fermé.

La technologie du cycle combiné permet d’améliorer le rendement de la centrale en récupérant l’énergie actuellement rejetée sous forme de chaleur dans les gaz d’échappement des turbines. Aucune nouvelle source de combustion n’est nécessaire et la consommation de gaz reste inchangée.

La centrale à cycle combiné d’Azito participe à la sauvegarde de l’environnement en réduisant 400.000 tonnes par an les émissions de gaz carbonique (CO2).

Le passation du simple cycle au cycle combiné va augmenter la puissance installée de la centrale de 50% pour une même consommation de gaz, augmenter de 10% la capacité nationale de production et accroître le rendement de la centrale qui passera de 30% actuellement à environ 46%.

Aujourd’hui, la capacité de production passe de 290 MW à 430 MW, soit plus de 25% de la capacité de production nationale.

L’extension de la centrale a nécessité 27 mois de construction et contribué à la création de 1363 emplois dont 771 nationaux.

La centrale thermique d’Azito est désormais l’une des plus modernes et des plus performantes d’Afrique de l’ouest.

Construite en 1998, la centrale est implantée sur un terrain de six hectares dans la commune de Yopougon. Elle a mobilisé 615 millions de dollars américain assurés sur fonds propres des actionnaires et par des prêts d’institutions internationales et bilatérales de développement.

Les deux premières phases du projet (290 MW) ont coûté 223 millions de dollars et la troisième phase, 392 millions de dollars. Les actionnaires sont constitués des sociétés Golbeleq et IPS (WA), filiale du fonds Aga Khan.

AIP

16:23 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.