topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/02/2017

Côte d’Ivoire-Salubrité urbaine : Les maires vont s'engager solennellement

notaires, mairie de yopougon,Gilbert Koné KAFANA, conseil municipal,uvicoci,anne ouloto

Une cérémonie nationale d’engagement pour adhérer à la vision de redonner à la Côte d’Ivoire son caractère de pays propre va se tenir le 28 février au Palais de la culture d’Abidjan, a annoncé lundi la ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto, lors d’une réunion d’échanges avec l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI), rapporte l'AIP.


Mme Ouloto a expliqué que l’objectif de cette initiative est de « revisiter notre comportement et notre cadre de vie (…), faire en sorte que l’Ivoirien réapprenne à prendre soin de son environnement et de son cadre de vie ». Pour elle, l’adhésion à cet « engagement citoyen » doit conduire à la sensibilisation pour un changement de comportement. « Cette année doit être une année de résultats et le système de gestion des déchets doit changer », a précisé Anne Ouloto, exhortant les collectivités et les leaders à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et l’engagement à la lutte contre l’insalubrité, qui est « l’affaire de tous les citoyens ».

Pour le président de l’UVICOCI, par ailleurs maire de Yopougon, Gilbert Kafana Koné, cette organisation est totalement partant pour cette action.  « Les villes seules ne peuvent plus résoudre les questions de salubrité », a-t-il noté, saluant les actions de la ministre visant à assainir les cadres de vie. « Il me parait essentiel que nous unissions nos efforts », a-t-il reconnu. Le gouvernement, à travers le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, a initié une activité communautaire dénommée « Opération grand ménage » prévue pour se tenir les premiers samedis de chaque mois, à compter du 4 mars,  dans toutes les villes et communes de Côte d’Ivoire. Ce, afin de lutter contre l’insalubrité, rappelle-t-on.

Face à une insalubrité vraissemblablement endémique, l'on est tenté de se demander si un simple engagement verbal, qui risque (ou a de fortes chances) de ne pas être suivi d'effets concrets, suffit-il pour que ces élus assument véritablement leurs responsabilités quant à la propreté de leurs cités? Un engagement est toujours un gage de bonne volonté, certes, mais pour quel résultats, quand on sait que ces même mairies continuent de vendred es tickets aux commerçants anarchiquement installés? L'engagement, le vrai, devrait déjà commencer par des actions de ces élus visant au changement de comportement de leurs populations.

In La Diplomatiquedabidjan.com

10:25 Écrit par mairie de yopougon | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |  del.icio.us

Écrire un commentaire